Vous êtes ici : Accueil > Bande dessinée

Référence : BD2021-06

Le droit du sol - Journal d'un vertige -

Auteur(s) : Etienne Davodeau - Futuropolis - 2021

En juin 2019, Etienne Davodeau entreprend, à pied et sac au dos, un périple de 800km, entre la grotte de Pech Merle et Bure. Des peintures rupestres, trésors de l'humanité encore protégés aux déchets nucléaires enfouis dans le sous-sol, malheur annoncé pour les espèces vivantes. Etienne Davodeau, sapiens parmi les sapiens, interroge notre rapport au sol. Marcheur-observateur, il lance l'alerte d'un vertige collectif imminent et invite à un voyage dans le temps et dans l'espace.
De quelle planète les générations futures hériteront-elles ? Qu'allons-nous laisser à celles et ceux qui naîtront après nous ? Comment les alerter de ce terrible et réel danger pour leur survie ? Il est de notre responsabilité collective d'avancer sur les questions énergétiques pour protéger la "peau du monde". Dans cette marche à travers la France, il est parfois accompagné d'amis, de sa compagne, mais aussi de spécialistes, qu'il convoque sur ces sentiers pour qu'ils nous racontent l'histoire unique du sol de notre planète, ou encore celle du nucléaire et de ses déchets, dangereux pendant plusieurs centaines de milliers d'années.
A la marge du témoignage et du journalisme augmenté, le Droit du sol marque le grand retour d'Etienne Davodeau à la bande dessinée de reportage. Il est également l'auteur de la BD "Rupestres" en vente sur notre site- 206 pages; 28 cm
, -
Que peut-il y avoir de commun entre les peintures rupestres de la grotte de Pech Merle, dans le Lot, et les déchets nucléaires du site d’enfouissement de Bure, dans la Meuse ? Rien, a priori. Mais Étienne Davodeau tisse un lien entre ces deux traces souterraines laissées par l’homme à quelques dizaines de milliers d’années d’écart. Le premier est un patrimoine précieux (dessiné, qui plus est) quand le second est un résidu redoutable…

→ REPORTAGE. Enfouissement des déchets nucléaires : à Bure, une majorité silencieuse inquiète

Pour mieux les opposer, l’auteur de bandes dessinées, spécialiste du BD-reportage en noir et blanc et à la première personne du singulier (1), a entrepris de marcher d’un point à l’autre à l’été 2019. Huit cents kilomètres de pérégrinations bucoliques et pédagogiques au cours desquelles il met en scène des entretiens réalisés en amont avec des savants ou des militants. Du guide de Pech Merle à l’activiste écologiste, en passant par l’ingénieur agronome et le physicien spécialiste du nucléaire, Étienne Davodeau donne la parole à tous ceux qui peuvent l’éclairer dans son cheminement intellectuel. C’est bien connu depuis Aristote : la marche aide à penser.

Le Droit du sol se concentre sur les prérogatives de la « peau du monde ». La terre, avec un T minuscule et majuscule. Le voyage s’inscrit dans une réflexion sur le temps (très) long du modelage des paysages, magnifiques vallées, sous-bois idylliques ou champs à perte de vue, façonnés et foulés par tant d’existences.

Militant mais étayé
Aérations bienvenues dans ces longues conversations péripatéticiennes, de superbes planches montrent la diversité des territoires traversés, douces crêtes du Cantal, rafraîchissantes rives de l’Allier ou sous-bois ombragés du Morvan. Jouissant de cette randonnée en solitaire, émaillée de retrouvailles avec des proches, le marcheur ne manque pas d’humour pour évoquer les désagréments du voyage, à commencer par l’usure du corps. Inventif, le dessinateur représente la tête de la « machine humaine » comme un cockpit dont les indicateurs de soif chauffent lorsque le soleil « torréfie » la campagne.

Pris de vertige face au projet d’enfouissement de déchets nucléaires, dont la radioactivité perdurera plus de cent mille ans, Étienne Davodeau devient solennel, voire un brin sentencieux, lorsqu’il évoque ce « projet prométhéen ». Il n’a toutefois pas souhaité interroger les responsables du site de Bure, assumant sa partialité en la matière. Un album militant mais étayé qui vient nourrir la réflexion sur cette épineuse question.
(tiré de "La Croix")
(1) Les Mauvaises gens, en 2005, Les Ignorants, en 2011.. Genre : livre neuf

Prix : 25.00 €

Ajouter au caddie

Le droit du sol - Journal d'un vertige -    

(Cette fiche a été consultée 231 fois.)